Blog
Actualités

Home   >   Blog Actualités

Retour sur notre 74ème Congrès des 29 et 30 janvier 2020 à Chenu


C’est un 74ème Congrès de la FNPF quelque peu différent qui s’est déroulé en janvier dernier.

Organisé au cœur des terres arboricoles de la Sarthe, ce Congrès se voulait résolument proche du terrain et des problématiques des arboriculteurs. Et c’est dans une salle magnifique, une ancienne grange dimière, décorée avec soin par les élèves du lycée de Nazareth, que s’est déroulé l’essentiel des festivités.

L’évènement a débuté le mardi 28 janvier par la traditionnelle Assemblée générale qui, cette année, était élective. Les représentants des territoires et des associations spécialisées ont donc été élus pour 3 ans au sein du conseil d’administration de la FNPF.

La matinée du lendemain s’est déroulée sous format atelier, avec une partie démonstration technique en verger et une autre dédiée à HVE et à l’opportunité que cette certification représente en termes de communication.

Du côté de l’atelier technique, différentes machines étaient exposées afin de montrer les évolutions de chaque étape de la production : désherbage mécanique, traitement anti-dérive, taille, récolte, réfrigération, etc. La démonstration de deux machines permettait de montrer en direct le désherbage mécanique dans les rangs de fruitiers.

S’agissant de l’atelier HVE, celui-ci a débuté avec une présentation plus « technique » de la certification par Alain TRETON, puis, Valérie SENE a tenté d’apporter des éléments permettant de répondre à la question de savoir si HVE pouvait être une opportunité de communication positive. A l’appui d’éléments publicitaires, de données permettant de mieux comprendre les attentes et le mode de fonctionnement de la nouvelle génération Z ou encore d’informations sur les comportements alimentaires, Valérie SENE s’est attachée à démontrer que oui, HVE constituait une opportunité de communication positive si les producteurs se saisissaient eux-mêmes de cette communication en parlant de leur métier, de leurs pratiques, de leurs vergers.

Le programme du mercredi après-midi était plus fidèle aux éditions passées. Quatre sujets importants de l’activité de la FNPF en 2019 ont été abordés : la francisation, l’assurance récolte, la protection des riverains et le nouveau plan de communication de la FNPF. Puis Christiane LAMBERT est venue échanger librement avec la salle pendant près de 2 heures. Des sujets d’inquiétude majeure pour les arboriculteurs ont été évoqués tels que l’avenir de TO-DE, l’agribashing, la loi EGAlim, le détournement du relèvement du seuil de revente à perte, etc.

La Présidente de la FNSEA a répondu avec force et détermination aux inquiétudes des arboriculteurs indiquant, au sujet des ZNT « Quelle administration peut concevoir une réglementation aussi imbécile ? » Un échange qui aura motivé les troupes !

La journée du jeudi fut d’abord consacrée à une table-ronde encrée dans l’actualité : « la restauration collective, comment en faire un débouché profitable pour la filière française ? » Y participait :

– Amandine DEBOISSE, maraichère dans la Sarthe dont l’installation a été accompagnée par la région afin de fournir la restauration collective ;

– Benoît GILLES, grossiste approvisionnant la RHD ;

– Sylvie DAURIAT, Présidente de Restau’Co et directrice de la caisse des écoles du 17ème arrondissement ;

– François BOUSSARD, conseiller départemental de la Sarthe et de la communauté de communes Sud Sarthe.

Il ressort de cette table-ronde que, s’agissant des fruits et légumes, le prix est une contrainte à prendre en compte mais pas un frein puisqu’il existe des solutions pour minimiser cette contrainte, notamment en prenant en compte le coût portion et non le prix d’achat de la matière première.

En revanche, il existe de nombreuses difficultés en termes de connaissance des marchés, de l’approvisionnement et en termes de logistique. L’idée d’une contractualisation tripartite, producteur/grossiste/RHD a également été évoquée.

Avant les discours officiels des 2 coprésidents de la FNPF, 2 partenaires de la fédération ont présenté leurs services :

– AB Solutions qui accompagne les producteurs dans l’optimisation de leurs charges sociales mais également dans la récupération du crédit d’impôt recherche ;

– Agrilend, plateforme de prêt participatif.

Le Congrès s’est achevé sur les discours de Patrice VULPIAN et Charlie GAUTIER qui ont retracé l’année 2019 et esquissé les perspectives 2020 en évoquant les combats à mener, les difficultés qui attendent la filière et les défis à relever.

On retiendra de ce beau Congrès, un retour au verger, une montée en puissance d’HVE, outil dont les producteurs doivent se saisir pour communiquer de manière positive ainsi que des perspectives intéressantes avec la restauration collective.

Merci aux équipes locales de la FDSEA de la Sarthe et de la FRPF des Pays de la Loire ainsi qu’à tous les partenaires sans qui ce Congrès n’aurait pas pu se tenir !