Blog
Actualités

Home   >   Blog Actualités

Les Ministres européens demandent des mesures d’urgence


Dans un communiqué du 17 avril, le Ministère a annoncé que les 27 ministres de l’Agriculture européens, d’une manière inédite, ont demandé à la Commission européenne d’activer des mesures d’urgence supplémentaires de gestion de crise.

Soulignant « le rôle vital des agriculteurs et du secteur agroalimentaire dans le maintien de la sécurité et de l’approvisionnement alimentaires », et craignant des conséquences dramatiques du covid-19 sur le moyen et long terme, les Ministres européens ont demandé l’adoption des mesures d’urgence prévues par la PAC, qui sont entre autres :

📍 L’aide au stockage privé, afin de soutenir les secteurs où des perturbations du marché et des répercussions sur les prix ont été évaluées ;

📍 Les mesures exceptionnelles de prévention des perturbations du marché telles que la restitution à l’exportation ou la suspension des droits à l’importation ;

📍 L’extension immédiate de nouvelles flexibilités concernant la mise en œuvre de la PAC, dont des taux d’avance plus élevés que ceux annoncés, l’activation de mesures spécifiques dans le cadre des programmes de développement rural et la mise en œuvre des contrôles sur places et des contrôles administratifs.

 

Les diverses demandes – FNSEA-JA, COPA-COGECA, Ministres européens – semblent avoir été entendues car la Commission a annoncé le 22 avril dernier l’adoption de mesures supplémentaires, dont :

📍 Les aides au stockage privé dans le secteur laitier et de la viande ;

📍 L’adoption de mesures d’auto-organisation du marché par les opérateurs dans les secteurs durement touchés ;

📍 La flexibilité dans les programmes de soutien du marché pour les fruits et légumes, notamment en réorientant les priorités de financement vers des mesures de gestion de crise.

 

Pour précision, la Commission européenne avait d’ores et déjà adopté certaines mesures au début de la crise (augmentation des montants d’aides d’Etat, versement d’avances plus élevées, assouplissement des règles de la PAC visant à alléger la charge administrative, etc.), mais elles s’avéraient insuffisantes.

Comme l’a indiqué la FNSEA dans un communiqué de presse du 22 avril, l’élément conditionnant l’efficacité de ces mesures reste le montant du budget alloué par la Commission européenne, et celui-ci n’a pas encore été déterminé.