Blog
Actualités

Home   >   Blog Actualités

« Il faudra compter cinq ans pour se remettre d’un gel aussi dur »


Voici ce qu’a annoncé Françoise ROCH, présidente de la FNPFruits, à un journaliste de L’Arboriculture fruitière suite aux récents épisodes de gel.

Elle déclare également : « Côte-d’Azur et Bouches-du-Rhône : ces zones n’avaient jamais connu ce genre de gelées. Sans système de protection pour ces vergers, les conséquences sont désastreuses. Pour d’autres secteurs, notamment ici dans le Tarn-et-Garonne, le gel de 91 avait conduit les producteurs à s’équiper de systèmes d’aspersion, ce qui a permis, on l’espère, de sauver une partie de la récolte. »

Françoise revient entre autres sur les prix supérieurs et les aides financières espérés par la profession pour cette année qui s’annonce difficile : « Pour les producteurs ayant au maximum 50 % de leur production détruite, il est possible d’espérer des prix supérieurs pour le reste des volumes. Mais pour ceux qui ont perdu 70 % ou plus, la hausse espérée des prix ne compensera pas les pertes. Les pépiniéristes nous font déjà part d’annulation de commandes, en prévision de trésoreries amputées. Alors nous demandons à l’État des aides à la rénovation des vergers, afin de soutenir une démarche proactive de replantation avant de perdre nos marchés. »

En ce qui concerne le dispositif des calamités agricoles, dont l’Europe bloque les indemnisations, elle espère « que la France va demander à l’Europe de changer sa position, afin de déplafonner ce niveau de 40 % des pertes, sans quoi le nombre de producteurs laissés sur le carreau sera encore plus important qu’annoncé ! »

L’interview complète de la présidente de la FNPFruits est accessible sur le site internet de L’Arboriculture fruitière, en cliquant sur le bouton ci-dessous.